Interdiction de vol du Boeing 737 Max : pourquoi et quels impacts ?

Que faire si vous êtes touché par l'annulation d'un vol prévu sur un Boeing 737 Max ? Pouvez-vous être indemnisé ?

Annulation de vol pour les Boeing 737 Max. Quels pays sont touchés ?

Dernière mise à jour : 15/03/2019 à 10h00
La France vient via la DGAC de publier le 12 mars 2019 une interdiction de décollage et de survol de tout appareil Boeing 737 MAX.

Après les pays européens et asiatiques, les Etats-Unis et le Canada ont donc eux aussi interdit de vol le Boeing 737MAX. Tous les 737-MAX, c'est à dire 371 appareils, sont donc cloués au sol à travers le monde. Sur l'ensemble des vols commerciaux (avions de plus de 100 places) cela représente moins de 1.5% des appareils. Mais cette proportion est plus importante dans des compagnies comme Norwegian ou Air Canada qui possèdent beaucoup d'appareils de ce type.

DGAC interdiction vol 737 Max

Quelles sont les compagnies impactées par l'interdiction de vol du Boeing 737MAX ?

Plusieurs compagnies Européennes possèdent des Boeing 737 MAX. Voici la liste des compagnies touchées par l'interdiction avec leur nombre d'appareils concernés :

Ci-desssous la liste des principales compagnies dans le monde ayant des Boeing 737 MAX actifs.

Flottes de 737 MAX dans le monde

La compagnie TUI Fly possède 16 appareils 737-MAX. De nombreux avions ont été déroutés mardi 12 mars ou sont revenus à leur point de départ suite aux interditions en séries de la plupart des pays Européens. TUI Fly a mis en ligne une "FAQ" (en anglais). Plusieurs appareils 737-MAX de la compagnie étaient immobilisés à l'aéroport de Manchester le 13 mars au matin.

737 TUI FLY

Tui Fly Belgium a indiqué que tous ses vols opérés par le Boeing 737MAX seraient maintenus (5 liaisons quotidiennes) grâce à des remplacements avec d'autres modèles d'avions ou des locations.

En France, la compagnie Norwegian Air Shuttle qui relie Paris CDG à de multiples destination via sa base d'Oslo compte 18 appareils dont certains relient Paris à Oslo. Les vols du 13 mars reliant Paris CDG à Oslo sont pour le moment maintenus avec des Boeing 737 classiques (vols DY1495, DY1499, DY1494 et DY1498).

En Martinique, des passagers d'un vol d'Air Canada (AC955) n'ont pas pu embarquer pour rejoindre Montréal depuis Fort-de-France, l'avion est reparti vide vers Montréal. Air Canada compte 20 appareils et transporte environ 10.000 passagers avec ce type d'avion chaque jour. La compagnie a indiqué qu'elle mettait en place une politique plus souple de remboursement ou modification des billets.

La compagnie Turkish Airlines (qui compte 11 appareils touchés par l'interdiction de vol) est présente dans plusieurs villes françaises : Marseille (vol TK1365, TK1866), Paris (vols TK1823, TK1824, TK1825, TK1826, TK1827, TK1828) et Lyon (vol TK1809, TK1810). La plupart de ces vols sont généralement effectués avec des Boeing 737 "classiques" ou des Airbus.

Royal Air Maroc (RAM) possède deux Boeing 737MAX.

De nombreux appareils ont été frappés en cours de route par l'interdiction de survol au dessus de l'Allemagne ou du Royaume-Uni. L'illustration ci-dessous montre des appareils Boeing 737-MAX de Turkish Airlines en train de faire demi-tour vers Istanbul mardi 12 mars 2019.

Turkish Airlines vol annulés 737 MAX

Aucune des principales compagnies ci-après desservant la France ne possède de Boeing 737 MAX : Air France, easyJet, Ryanair, Hop, Volotea, Vueling, Air Corsica, Air Algérie, Aigle Azur, Tap Portugal, KLM, Lufthansa

Que faire si mon vol a été annulé à cause de l'interdiction de vol du Boeing 737 MAX ?

Compte tenu du faible nombre de compagnies utilisant des Boeings 737 Max en France, et de la réorganisation des compagnies pour maintenir les vols avec d'autres appareils, il est peu probable que vous soyez touché par une annulation de vol due à l'interdiction de vol du 737 MAX. Si cela arrive, il ne sera malheureusement pas possible d'être indemnisé. En effet il s'agit d'une mesure conservatoire prise par les autorités aériennes Européennes ou nationales (DGAC) et il s'agit donc d'une circonstance exceptionnelle.

Cependant, même si aucune indemnisation n'est possible, les compagnies devraient faciliter le remboursement des billets ou le réacheminement sur des vols ultérieurs. Lorsque le règlement Européen est applicable, c'est à dire pour les compagnies non Européennes avec un départ depuis l'Europe, ou pour les compagnies Européennes avec un départ ou une arrivée depuis l'Europe), alors ces compagnies doivent :

Mon vol a été annulé pour un autre motif, que-faire ?

Si votre vol a été annulé pour un autre motif que l'interdiction de vol du Boeing 737-MAX (une circonstance non exceptionnelle), il vous sera possible d'obtenir une indemnisation prévue par le règlement Européen qui peut aller jusqu'à 600€/personne. Cliquez-ici pour déposer un dossier de demande d'indemnisation.

indemnite annulation vol

Pourquoi ces problèmes sur le Boeing 737 MAX ?

Lors de la conception de ce nouvel appareil, les ingénieurs de Boeing ont placé de nouveaux moteurs, moins gourmands en consommation de carburant mais aussi plus large. Ces moteurs ont été accrochés plus haut et plus en avant. Ces modifications de l'appareil peuvent provoquer dans certains cas un cabrage de l'appareil. Boeing a donc ajouté un nouveau système pour contrer cet effet et aider les pilotes à faire piquer l'appareil dans le cas où l'angle d'attaque (vers le haut) serait trop prononcé afin d'éviter un décrochage du 737-MAX.

Même si rien ne permet d'établir que ce système est en cause dans l'accident récent d'Ethiopian Airlines, il peut en être une cause probable. Ce nouveau système de protection appelé "MCAS" (Maneuvering Characteristics Augmentation System) est aujourd'hui pointé du doigt. Le MCAS peut s'activer sans qu'aucune action ne soit faite par les pilotes, principalement lors de forts virages ou lors de basses vitesses avec volets rétractés lorsque le risque de décrochage est important.

Boeing ne mentionne pas ce système dans son manuel d'opérations destiné aux pilotes. Le MCAS s'activant très rarement lors de forts facteurs de charges et proche du décrochage, Boeing s'explique en précisant qu'elle ne souhaite pas noyer les pilotes dans des informations supplémentaires lorsque le système MCAS s'active. La compagnie devrait toutefois réagir rapidement avec des mises à jour de son système s'il est avéré qu'il est en cause sur les deux derniers accidents.

Pour en savoir plus, lire cet article technique sur le système MCAS.